GIVRE D’AUTOMNE

 
 
Il neige déjà sur mon Automne de Givre,
Mon amour est parti comme les oies et les grives,
Je n’ai pas su le garder au creux de mes bras,
Pas assez de ceci, beaucoup trop de cela…
 
L’amour est-il ainsi? À devoir compter sans cesse?
Moi qui pensait qu’il n’y avait pas de mesure,
À l’élan de donner avec toute sa tendresse!
L’amour est-il ainsi? À porter une armure?…
 
Pas de coupables, pas de gagnants, pas de perdants;
J’ai appris de la vie, à déposer les armes
Devant l’adversité égoïste qui charme,
Pour arriver premier, à la ligne des gagnants …
 
Une pâle victoire d’où suinte les blessures,
Qui ont jalonné ta vie d’enfant et d’adulte;
À des plaisirs faciles, tu as voué un culte,
Oubliant les dangers menant à la luxure…
 
Du fond de ton abîme, le Guerrier de Lumière,
T’a tendu la main pour t’élever avec Lui;
Peut-être… le laisseras-tu t’aimer et faire
De toi ce Prince de l’Essentiel, aguerri…?
 
Te souviendras-tu de cette femme qui t’as aimé,
Sans rien demander et malgré tous tes faux pas?
Elle attendra aussi longtemps qu’il le faudra,
Celui qui à sa Source aura su s’abreuver…
 
Boirons-nous à la même coupe de l’Éternel,
Où les Quatre Saisons se font consubstantielles,
D’un Printemps à l’Automne où l’Hiver nous attend,
Dans son lit blanc de Rêves pour s’aimer comme avant!
 
Manouchka ©
Publicités

11 réflexions sur “GIVRE D’AUTOMNE

  1. Kleaude 8 décembre 2013 / 13:11

    Le passage des saisons….deuil de l’amant d’hier…. transition nostalgique…. mais les oies et les grives reviennent…
    Et l’hiver se présentera avec son linceul blanc…. et ses promesses de pureté…
    Et sur ce tapis blanc…. les traces du renouveau amènera vers toi celui qui partagera ta source.

    Magnifique poésie. Merci pour ces mots dont on se berce.

    Amitiés

    J'aime

  2. Drenagoram 8 décembre 2013 / 16:29

    Bonsoir Manouchka ,

    La flore des légendaires , porte en lumière ce temps ,
    rien n’a changé pourtant , l’automne est mort d’hiver ,
    la source demeure en terres , l’étoile des roses du vent ,
    muse & lyre sont amants , d’une onde se jouant des airs.
    ~
    Hors si l’une n’à que faire , l’hôte sait naturellement ,
    suivre en lueurs le chant , d’une âme née en lisière ,
    ce lien en soi m’est cher , son rêve est fil d’élans ,
    sa force s’enracinant , parmi nos lignes claires.
    ~
    NéO~
    ~
    Becs d’unis vers

    J'aime

  3. berger elisabeth 8 décembre 2013 / 18:21

    Non, l’amour n’est pas ainsi : pas d’armure, pas de comptes et surtout pas de jeux du pouvoir… nous le savons… est-ce la raison pour laquelle nous le perdons ?
    Encore si touchée et émue par tes mots, Manouchka, encore une fois, je m’y retrouve…
    Tendresses, douce amie

    J'aime

  4. De lettres et de mots 10 décembre 2013 / 08:55

    Il est doux de lire tes mots ce matin, comme une caresse faite de plumes. Les oies et les grives reviennent toujours au bercail. Tout comme l’♥ en nos coeurs.

    Tendresse duveteuse pour ce matin frisquet.

    Marie

    J'aime

  5. floray2 18 décembre 2013 / 10:07

    Bonjour Manouchka

    Notre jardin est tout blanc, étoilé et éclatant de lumière.
    La neige fait notre plus beau décor de Noël.

    Joyeuses Fêtes !

    J'aime

    • Madeleine Lafrance 18 décembre 2013 / 17:26

      JOYEUSESE FÊTES à toi aussi Flo…!
      Je suis heureuse que tu puisses profiter de notre belle nature hivernale …!

      Manouchka

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s